CONFERENCE MONDIALE DE DEVELOPPEMENT DES TELECOMMUNICATIONS : LA PLACE DU GABON ET LES ENJEUX DE LA PROTECTION DES DONNEES PERSONNELLES.

La Conférence Mondiale de Développement des Télécommunications qui vient de s’achever à Kigali au Rwanda a vu la participation d’une importante délégation du Gabon. La Commission Nationale pour la Protection des Données à Caractère Personnel a assisté aux travaux y relatifs, du 06 au 16 juin 2022.

Au Gabon, dans le cadre du plan d’accélération de la transformation, plusieurs projets innovants mis en place dans le but de faciliter le développement du numérique sont clairement identifiés. Parmi ces projets d’envergure figure e-gouvernement dont l’orientation principale porte sur l’accélération de la digitalisation des services publics et la connectivité de l’administration publique. Une interconnexion digitale qui, cependant,  ouvre sur un éventail de flux des données personnelles d’une entreprise à une autre tout en remettant sur la table des discussions relative à l’épineuse problématique de la protection des données personnelles.

En effet, les problématiques découlant du développement du numérique, avec en toile de fond l’usage inapproprié des technologies de la communication et de l’information, mettent à l’avant-garde de nombreuses situations indélicates, parmi lesquelles les atteintes à la vie privée, aux libertés individuelles et aux droits fondamentaux dues aux effets des technologies nouvelles des télécommunications en matière de protection des données personnelles.

 C’est dans cette optique que la Commission Nationale pour la Protection des Données à Caractère Personnel (CNPDCP) a été invitée par le Ministère de l’Economie Numérique à prendre part à cet évènement, placé sous le thème « Connecter ceux qui ne le sont pas encore afin de parvenir au développement durable ». Un thème évocateur abritant des sous-thèmes sur lesquels se sont appesantis les participants lors des plénières qui ont ponctué le déroulement de cette rencontre mondiale.

Ainsi, l’ensemble des dirigeants de l’environnement mondial des technologies de l’information et de la communication et d’autres parties prenantes à l’initiative de «Partener2connect» ont planché sur une diversité de points liés à la connectivité et à la quête des solutions numériques visant l’atteinte des objectifs de développement durable. Celles-ci, se caractérisent sur le terrain par la vulgarisation des technologies nouvelles de l’information et des télécommunications avec pour but de parvenir au désenclavement des populations rurales.

Cet évènement de haut niveau, qui se tient après un intervalle de quatre ans, a vu la présence d’autres entités publiques gabonaises, notamment l’Agence Nationale des Infrastructures Numériques et des fréquences (ANINF) et l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP).Ladite conférence, organisée pour la première fois en Afrique, a été initiée par l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) via son bureau de développement des télécommunications sous le parrainage du Président Rwandais Paul KAGAME.



Laisser un commentaire

Résoudre : *
1 + 7 =