ASSEMBLEE GENERALE DU RESEAU AFRICAIN DES AUTORITES DE PROTECTION DES DONNEES PERSONNELLES

Le Gabon via la Commission Nationale pour la Protection des Données à Caractère Personnel (CNPDCP) vient de prendre une part active aux travaux de l’Assemblée Générale du Réseau Africain des Autorités de Protection des Données Personnelles(RAPDP) ces 10 et 11 mai 2022 à Marrakech, au Maroc. C’est sur invitation du Président dudit réseau que les différentes autorités africaines de protection se sont retrouvées pour traiter des sujets liées à la protection des données personnelles en Afrique.

 

Ce sont techniquement les responsables des autorités africaines de protection des données à caractère personnel, provenant d’une vingtaine des pays africains,  qui ont pris part à cette assemblée générale du Réseau Africain des Autorités de Protection des Données Personnelles. Le Gabon a répondu présent à ces assises hautement stratégiques par la voix de Joël Dominique LEDAGA, Président de la Commission Nationale pour la Protection des données à caractère personnel, CNPDCP, qui était à la tête d’une importante délégation.

Les échanges ont permis à l’ensemble des participants d’évoquer des sujets liés, entre autre, à la feuille de route de la protection des données à caractère personnel et de la vie privée en Afrique,à la révision des statuts et du règlement intérieur dudit réseau mais aussi à l’analyse du protocole d’accord entre le RAPDP et Smart Africa.

Plantant le décor, la Présidente du Réseau africain des autorités de protection des données personnelles, Mme Patricia ADUSEI-POKU, a fait remarquer le positionnement stratégique dans l’univers du numérique des Autorités africaines de protection des données personnelles qui, d’après elles, sont des acteurs incontournables en ce sens que la protection des données à caractère personnel constitue, de nos jours, le creuset de toute politique de transformation numérique.

Une vision corroborée par le Président de la CNPDCP Joël Dominique LEDAGA qui a renchéri en présentant non seulement l’inertie face à la ratification de la convention de l’Union Africaine sur la cyber sécurité et la protection des données à caractère personnel adoptée le 27 juin 2014 à Malabo, en Guinée Equatoriale, mais aussi les initiatives de son autorité de protection. Une autorité administrative indépendante qui, d’après lui, pour répondre aux assauts permanents de cet environnement du numérique s’est affiliée à certains organismes internationaux traitant des questions liées à la protection des données à caractère personnel et de la vie privée avec pour finalité de s’inspirer de leurs expériences et s’arrimer aux standards internationaux

Aussi, a-t-il insisté en indiquant que les autorités africaines de protection gagneraient en adoptant des normes communes. Selon le Président LEDAGA, cette démarche est une opportunité louable vu qu’elle permettra de renforcer le niveau de protection des données personnelles en Afrique afin de mieux anticiper sur la gestion des conséquences inhérentes aux atteintes à la vie privée, aux violations des droits fondamentaux et des libertés individuelles.

Abordant le point relatif au programme des activités 2022-2023, Omar SEGHROUCHNI, Président de la Commission Nationale de Contrôle de la Protection des Données à Caractère Personnel (CNDP) du Maroc, qui assure le Secrétariat Permanent de ce réseau depuis février 2018, est revenu sur l’importance de faire respecter les lois sur la protection des données personnelles en Afrique tout en renforçant les procédures de mise en œuvre des autorités nationales.

Ces assises, premières du genre organisées au lendemain de la crise sanitaire mondiale due à la propagation de la covid19, a permis également au président de la CNDP de redéfinir les tenants et les aboutissants de l’accord existant entre le RAPDP et SMART AFRICA. Ce partenariat porte sur le soutien et le suivi des stratégies nationales en matière de protection des données personnelles en partant de la mise en place d’autorités chargées de la protection desdites données jusqu’à la création d’un cadre juridique harmonisé.

Rappelons que le RADP a été Créé à Ouagadougou en septembre 2016, en marge du Forum africain sur la protection des données personnelles. Ledit réseau regroupe actuellement plus de 20 pays avec pour mission de promouvoir la protection des données personnelles et de la vie privée en Afrique.

 

 



Laisser un commentaire

Résoudre : *
5 × 27 =